« Cérémonie d'ouverture JO 2012 : Underworld à la fêtePlus que 3 jours avant l'A-P française de The Dark Knight Rises ! »

Review de l'avant-première The Dark Knight Rises au Grand Rex

22.07.2012

Review de l'avant-première The Dark Knight Rises au Grand Rex

Permalien 23:16:00 par iGREKKESS, Catégories: Cinéma , Tags: , , , ,

C'est hier soir qu'a donc eu lieu l'avant-première de The Dark Knight Rises , dernier volet de la trilogie Batman, produite par Christopher Nolan , au Grand Rex, à priori la première publique française, puisque celle de la veille, au cinéma Gaumont des Champs-Elysées, a semble-t-il été annulée ! Voici donc une petite review à chaud, sur la soirée, et sur le film !


La projection

Arrivé sur place, quasi 1h30 avant la séance, je serais bien resté un peu à l'extérieur, afin de tenter d'apercevoir quelques personnalités, ou de rencontrer un autre blogger, mais je vois qu'on fait déjà rentrer les gens (la taille des tickets ne laissait aucun doute), aussi je ne perds pas une minute, histoire de ne pas être trop mal placé.
Devant le cinéma, pas de doutes en tout cas, l'homme chauve-souris est bien de sortie, avec tout d'abord cette enseigne lumineuse et ces écrans géants qui annoncent le gros évènement de la soirée, d'une manière assez hollywoodienne, mais aussi avec la présence de deux superbes cosplays de Batman et de Bane, pour lesquels les gens feront la queue pour être pris avec en photo, et à l'intérieur, un cinéma tout aux couleurs du chevalier noir  !

Statues taille réelle, de Batman et Selina Kyle

D'une certaine façon, on ne vient pas voir simplement un film, on le vit ! En tant que geek, ça fait quelque chose !

Au vu des évènements survenus en Amérique, la sécurité a dû être renforcée, ne serait-ce que pour rassurer les gens, avec une fouille systématique des sacs à l'entrée.
Une fois à l'intérieur, surprise, on se voit remettre un Movie Ticket Senitype, une jolie carte édition limitée numérotée, avec le visuel d'un personnage et un morceau de pellicule 35mm tiré du film, donnant accès à des bonus exclusifs en ligne à compter du 25 Juillet (interviews, making of), et à priori à une réduction de 11€ sur l'achat du film lors de sa sortie en DVD ou Blu-ray, en Novembre prochain, chez Cultura ! Sympa !

4000 tirages uniques, ou juste pour l'avant-première du Rex ?

Senitype, accès aux interviews et au making of, le jour de la sortie du film, pour un peu, on aurait presque déjà le DVD entre les mains !


Après deux escalators, arrivée au balcon, qui présente à lui seul autant de sièges (bien serrés XX( ) qu'une grande salle de ciné traditionnelle ! La grande salle, comptant tout de même quelques 2700 places, est magnifiquement décorée, comme un théâtre à ciel ouvert méditerranéen ! Placé au second rang, la vue sur la scène est imprenable...

...

Sur scènes, on peut voir un drapeau français, et un drapeau américain en berne, ainsi que plusieurs fleurs, probablement en mémoire des victime du drame de Denver.

Hommage aux victimes de Denver, sur la scène

Quelques petites minutes avant l'heure H, l'épique bande originale du film, qui nous accompagnait pour patienter, laisse place à une musique plus intense, et des tonnerres d'applaudissements venant du bas, fond lever la foule du balcon, d'un seul homme, pour voir quelle célébrité peut bien avoir fait son entrée ! Personne, il ne s'agissait que "d'encouragements" !
Finalement, seul un projectionniste finira par arriver, monter sur scène, pour faire l'annonce que tout le monde redoutait, celle de l'annulation pure et simple de la venue de l'équipe du film ! Il nous lit alors un petit mot de Nolan, adressé plus tôt dans la journée à la presse ("Insupportablement sauvage", "Le réalisateur de Batman se sent mal"), comme s'il était adressé aux fans déçus ; on applaudit, mais ce n'est pas franchement de joie...


La projo peut alors débuter !

A la demande de Christopher Nolan, apparemment pour toutes les avant-premières exceptionnelles, le film était projeté en 35mm, applaudi par un public dont une bonne partie n'aura certainement pas compris la signification, à savoir qu'il s'agissait donc d'une projection sur pellicule, présentant un charme indéniable, mais qui du coup se voit recadrée en 16:9, impliquant une réduction du champ de vision, mais aussi la perte du contraste entre les scènes en widescreen/cinemascope (2:35), et les 30 mins de scènes tournées en IMAX (à priori à peine recadrées, ouf !) ; à part une ouverture de champ flagrante et une différence de hauteur de l'image, à peine perceptible, les passages en IMAX étaient donc noyés parmi les autres scènes, une bonne raison de retourner voir le film en projection numérique !

Une très bonne projection ceci dit, l'acoustique était plutôt étrange, voir le volume du son à la limite du supportable sur la fin, mais l'immersion était vraiment bonne en contre-partie ! En terme de placement, par rapport à l'écran et à la sono, je me demande si les places du balcon, n'étaient pas les meilleures, pour bien profiter du film, au vu de la pente des places "orchestre", et du renfoncement de la mezzanine.


La séance s'achève comme une séance traditionnelle, avec une sortie de salle rapide, dés les premières lignes du générique pour certains ; on sort heureux d'avoir vu l'ultime chapitre d'une trilogie d'exception, avant tout le monde, mais un peu frustré que ce soit sans prolongations, sans cette communion tant attendue en présence du staff.

Le trottoir du Grand Rex, envahi de fans


Le film

Sans trop entrer dans les détails et aller dans la surenchère de superlatifs, je trouve que ce troisième volet ne déçoit pas, et clôt avec brio cette trilogie entamée en 2005 !

S'il semblait compliqué de réussir à faire un film au moins aussi bon que le précédent, porté par un Joker exceptionnel, The Dark Knight Rises s'en sort haut la main, grâce notamment au personnage de Bane, le grand méchant, qui bien que n'étant pas nouveau sur grand écran, se révèle étonnamment très bon aussi, ultra charismatique (sa voix, en VO, est simplement géniale), insufflant un rythme incroyable à l'intrigue. Chacune de ses apparitions est un régal et nous en colle plein la vue, au grand dam de notre chauve-souris adorée, happée dans une véritable descente aux enfers ; clairement, il ne fait pas dans la dentèle, et le Batman prend cher, mais ce n'est pas pour nous déplaire, et le final s'en voit d'autant plus fort (le titre prend alors tout son sens) !

Doté d'un casting assez incroyable et surtout exceptionnellement bon, d'effets spéciaux impressionnants (quand on pense que beaucoup ne sont pas numériques !), sans pour autant chercher la démesure, d'une bande son toujours aussi efficace et épique, et d'un scénario des plus prenants, véritablement intense, les 2h45 du film passent en un clin d'oeil, et nous tiennent en haleine du début, à la fin !

Bien qu'il s'agisse d'un film-somme, qui reprenne de nombreux éléments des volets précédents, et que plusieurs passages soient assez prévisibles, notamment dans les 20 dernières minutes, on ne boude pas son plaisir. Les fans sont clairement à la fête, avec le retour de nombre de personnages, même de manière très brève, ou avec du rab de batpod, manié comme jamais par la fascinante Sélina Kyle...


Le final est à la hauteur de nos espérances et boucle de façon magistrale la trilogie. Merci Chris !

Print this pagePermalienPermalien • 3995 vues

Aucun commentaire pour le moment

Novembre 2021
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 << <   > >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Rechercher

Image aléatoire

Gazouillis

Pub-Pub

Statistiques

Ce blog propose 302 billets, et a reçu 980 commenaires, sur une période comprise entre le 11.06.2005 et le 18.02.2021. Le nombre total de mots sur l'ensemble des billets est de 159,249, et le nombre total de vues est de 1,482,496.

TOP : nombre de vues

Flux XML

powered by b2evolution